CAE : la garantie d’entreprendre

par Florent Bellouard
Interrogés par Bertrand Jolivel dans le cadre de son émission radiophonique EcoCamargue sur RadioSystème (Vauvert), Farba Ndour Directeur général de Crealead (Montpellier) et Julie Potiquet co-gérante de Mine de Talents (Alès) nous expliquent quels sont les avantages, pour un créateur d’entreprise, de rejoindre une Coopérative d’Activités et d’Emplois (CAE). Propulsion vous invite à l’écouter en intégralité. Ci-dessous quelques extraits de cet entretien.

C'est quoi Mine de Talents ?

Julie Potiquet co-gérante de Mine de Talents : c’est une CAE centrée sur le Gard et le sud de la Lozère. Elle accompagne 200 co-entrepreneurs dont 80 sont en Contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) et 120 salariés. Elle compte 75 associés.

C’est quoi Crealead ?

Farba Ndour Directeur général de Crealead : c’est également une CAE qui regroupe 270 co-entrepreneurs dont 70 en CAPE. Elle compte 170 associés. Crealead est spécialisée dans les services mais aussi dans le secteur du bâtiment. Elle couvre un axe situé entre le bassin de Thau (autour de Sète) et Nîmes avec pour point central la métropole de Montpellier. Cette année nous fêtons nos 20 ans.
Une coopérative, c’est un groupe de personnes qui se réunissent pour répondre à leurs aspirations professionnelles avec comme particularité d’être propriétaires de leur entreprise.

Qu’est-ce-qu’une CAE exactement ?

Farba Ndour Directeur général de Crealead : au sens large une coopérative, c’est à dire un groupe de personnes qui se réunissent pour répondre à leurs aspirations professionnelles avec comme particularité d’être propriétaires de leur entreprise. Celle-ci étant étant gouvernée de manière démocratique (1 personne 1 voix). Dans ce cadre, les CAE ont la spécificité d’accompagner ces mêmes personnes dans leurs activités économiques. Ces activités partagent le même n°SIRET et chaque co-entrepreneur bénéficie d’un statut de salarié au sein de cette entreprise collective. Si les CAE existent depuis 1995, elles jouissent d’un statut bien établi depuis la loi « Hamon » de 2014. Ainsi face à son client, un co-entrepreneur est un patron car il fixe ses prix et gère son activité comme il l’entend mais face à son banquier pour l’obtention d’un prêt il peut justifier de trois bulletins de salaire.

Julie Potiquet co-gérante de Mine de Talents : j’ajoute de ce cadre sécurisant a permis à de nombreux entrepreneurs de franchir le pas de la création d’activité.

La pérennité ?

Julie Potiquet co-gérante de Mine de Talents : si 50 % des entreprises traditionnelles ne survivent pas au-delà de 5 ans, les coopératives affichent un taux de réussite de 70 %. Ce n’est pas surprenant car nos entreprises sont réfléchies à plusieurs avec l’humain et sa montée en compétences au cœur de nos projets.

Farba Ndour Directeur général de Crealead : je rejoins Julie dans ses propos et je signale également le fait que chaque année une partie de nos bénéfices sont mis en réserve. Ce permet d’avoir des fonds propres conséquents. Très utiles notamment en cas de crise comme aujourd’hui.

Face à la crise de la Covid ?

Julie Potiquet co-gérante de Mine de Talents : Évidemment c’est très variable en fonction du secteur d’activité de nos co-entrepreneurs. Une personne dans l’événementiel a été forcément très impactée. Parc contre, une de nos activité dans le secteur des vélos électriques a vu son chiffre d’affaire tripler. Globalement notre CA a baissé de 10 %. Du côté de notre structure nous avons renforcé l’accompagnement et mis en place le chômage partiel. J’ajoute que les coopératives d’Occitanie ont pu obtenir une aide du Conseil Régional pour les entrepreneurs en CAPE.

Farba Ndour Directeur général de Crealead : Comme à Mine de Talents, nous avons mis en place le chômage partiel. Nous avons également installé un fonctionnement à distance pour notre réseau d’entrepreneurs et facilité les possibilités de formations pour nos co-entrepreneurs salariés. Si notre CA a globalement baissé de 10 %, des activités comme le bâtiment ou la formation (nous avons 90 formateurs à Crealead) s’en sortent plutôt bien.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de cet entretien sur :

en phonie : https://soundcloud.com/radio-systeme/eco-camargue-avril-2021-invite-jpotiquet-mme-farbar-ndour-les-coop-dactivite-et-demploi
image et son : https://fb.watch/4RnQDv5oW1/

You may also like

Laisser un Commentaire